Sommaire

Mastiquer une vitre

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les vitrages n’existaient à l’origine qu’en simple épaisseur et la plupart étaient montés au mastic : une pâte à base d’huile de lin qui durcit en séchant. C’est son principal atout, avec sa plasticité initiale. Mais c’est aussi un inconvénient car un très vieux mastic peut finir par partir en morceaux…

Si le remplacement de la menuiserie n’est pas au programme, il faut alors retirer entièrement ce vieux mastic et en appliquer du nouveau. Mais il n’est pas rare de devoir aussi remplacer le vitrage car certaines parties du mastic adhèrent encore trop bien au châssis et au verre pour les séparer sans casser ce dernier… Rien n’empêche d’ailleurs de commencer par là car c’est de loin la méthode la plus rapide.

Voici comment mastiquer une vitre.

1. Installez l’ouvrant

  • Disposez au sol des journaux ou une bâche en plastique afin de couvrir une surface de 3 à 4 m².
  • Placez au centre 2 tréteaux distants de 1 m ou 1,50 m selon les dimensions de l’ouvrant (ou du châssis vitré).
  • Posez un grand carton (de déménagement par exemple) entre les tréteaux. Il devra recueillir un maximum de fragments de verre qu’ainsi, vous n’aurez pas à manipuler.
  • Dégondez l’ouvrant et installez-le à plat sur des tréteaux, face extérieure (mastiquée) vers le bas.

2. Brisez le vitrage

  • Portez des lunettes de protection (ou un écran facial), des vêtements couvrants et des gants épais (en cuir). Éloignez enfants et animaux.
  • À l’aide d’une massette ou d’un marteau assez lourd, frappez le verre à partir d’un angle situé au-dessus du carton. Déplacez celui-ci à mesure que vous progressez le long des bords, afin qu’il recueille les plus gros fragments directement.
  • Recassez-les éventuellement en morceaux plus petits (dans le carton et à la massette). Ils seront plus faciles à emballer dans plusieurs épaisseurs de journaux. Vous jetterez le tout en plusieurs paquets mélangés aux ordures ménagères.

3. Dégagez les feuillures

Là où le mastic adhère encore suffisamment au châssis, des fragments de verre restent collés dans la feuillure. Certains sont trop petits pour être attaqués directement au marteau : utilisez alors la lame d’un vieux tournevis, en frappant sur son manche.

Pour éliminer les fragments récalcitrants :

  • Retournez l’ouvrant pour les attaquer cette fois dans le sens des feuillures.
  • Il ne devrait alors plus subsister par endroits que de petits résidus de mastic de faible épaisseur : supprimez-les avec un outil multifonctions équipé de son patin triangulaire et d’un abrasif à gros grain (80 ou 60).
  • N’insistez pas trop longtemps au même endroit sinon vous risquez de creuser le bois.
  • Nettoyez bien les feuillures sur toute leur longueur et aspirez-les.

4. Mesurez et posez le vitrage

  • Déplacez ouvrant et tréteaux pour retirer la bâche. Déversez les fragments qu’elle contient dans le carton.
  • Réinstallez l’ouvrant sur ses tréteaux, feuillures vers le haut.
  • Relevez les dimensions du vitrage (à commander sur mesures) en fond de feuillures et minorez-les dans les deux sens de 2 à 3 mm. Ce jeu permettra de positionner le nouveau vitrage sans forcer.

5. Mettez en forme le mastic

  • Si le mastic est dur c’est parce qu’il est froid : réchauffez-le en laissant le paquet au soleil, sur un radiateur ou au fond d’une poche.
  • Formez ensuite un boudin d’environ 1 ou 1,5 cm de diamètre et de 20 à 30 cm de long.
  • Déposez-le sur le vitrage au ras d’un des bords. Que le boudin de mastic soit trop court au départ n’a aucune importance : vous le prolongerez sans problème avant de l’écraser du bout des doigts.
  • Répétez ensuite l’opération sur les 3 autres côtés du vitrage.

Lissez ensuite la surface du mastic sur la longueur d’un bord avec un couteau à mastiquer. Pour cela :

  • Orientez sa lame à 45° environ et tirez-la vers vous en prenant appui à la fois sur le verre et sur le bois. Certains tirent l’outil d’une main et de l’autre, appuient à l’extrémité de sa lame. À vous de trouver ce qui convient le mieux car les lames sont plus ou moins souples et chacun appuie différemment… Au bout de quelques essais vous finirez par trouver le bon geste.
  • Une fois arrivé à l’extrémité, vous pouvez repartir en sens inverse sur quelques centimètres.
  • Faites de même pour les 3 autres côtés en soignant les biseaux dans les angles.
  • Vous pouvez ensuite reposer l’ouvrant sur ses gonds, mais attendez plusieurs jours voire une bonne semaine avant de peindre par-dessus.

Matériel nécessaire pour mastiquer une vitre

Imprimer
Bâche

Bâche

À partir de 8 €

Couteau à démastiquer

Couteau à démastiquer

Couteau à mastic

Couteau à mastic

Environ 3 €

Couteau à mastic feuille de laurier

Couteau à mastic feuille de laurier

À partir de 10 €

Marteau rivoir

Marteau rivoir

Tréteaux

Tréteaux

7 € les 2