Sommaire

La fenêtre se compose d'une partie fixe, le dormant, sur laquelle un ouvrant est articulé grâce à un ou plusieurs gonds. Gond, paumelle, charnière : le type et le matériau varient en fonction de la fenêtre. Combien faut-il de gonds sur une huisserie ? Quel entretien faut-il assurer pour qu'un gond dure et fonctionne longtemps ? Comment choisir un gond, que ce soit en pose en neuf ou en remplacement ? Où acheter des gonds pour une fenêtre ? Quels sont les prix des différents gonds, paumelles et charnières ?

Gond pour fenêtre : gond, paumelle ou charnière ?

Bien souvent, lorsqu'on ne possède pas le vocabulaire spécifique à la quincaillerie, de l'ameublement ou de la serrurerie, on parle indistinctement de gond, de paumelle ou de charnière pour les pièces qui assurent la liaison pivotante entre un dormant ou un battant. Mais il suffit que l'on ait besoin de remplacer cet élément pour découvrir qu'il y a de nombreuses appellations pour cette pièce et que chacune détermine un usage ou un type de pose.

À l'origine, le gond est juste le pivot droit sur lequel on place l'élément circulaire qui va pivoter. Le gond est en fait l'ancêtre de toutes les charnières, mais il demeure aussi un de leurs éléments.

Une charnière se compose de 2 éléments à fixer, l'un sur le dormant, l'autre sur le battant, ces deux éléments étant articulés autour du pivot qu'est le gond.

Gond est donc un terme générique, à l'intérieur duquel on distingue ensuite plusieurs possibilités.

Charnière

La charnière se compose d'un gond et des deux éléments pivotants assemblés autour du gond qui sont : le charnier (partie à fixer sur le dormant) et la charnière (partie à fixer sur le battant).

L'appellation initiale est « gond à charnière », puisque le gond est fourni monté et assemblé avec la partie à fixer sur l'ouvrant.

Paumelle

À l'origine, la paumelle est en fait la partie à fixer sur l'ouvrant et qui dispose du logement dans lequel s'insère le gond (pivot).

À l'usage, on a fini par appeler paumelles les charnières démontables, pour lesquelles il suffit de soulager l'ouvrant pour libérer le gond et désassembler l'huisserie.

On distingue :

  • La paumelle simple : c'est juste la pièce métallique qui vient enserrer le gond, comme le fait la penture d'un volet (la penture est cette longue pièce métallique qui fait presque toute la largeur d'un volet et dont la partie circulaire vient s'emboîter sur le gond mural).
  • La paumelle double, ou paumelle complète, puisque les parties à fixer sur le montant et sur l'ouvrant sont fournies : une de ses parties est mâle (puisqu'elle porte le gond), l'autre est femelle (pour recevoir le gond). Au contraire de la charnière, la paumelle reste démontable en libérant le gond.
  • La paumelle invisible : c'est une paumelle double, qui est conçue pour être fixée dans la feuillure (la tranche) et non en surface, aussi bien dans l'ouvrant que dans le dormant. Le système d'articulation est le même avec toutefois un gond (pivot) assez fin, afin de permettre la fermeture complète de l'huisserie.

Gond fenêtre : gond et fenêtre

La paumelle invisible est le type de gond que l'on rencontre le plus souvent sur nos portes et fenêtres modernes, car sa présence est invisible lorsque l'huisserie est fermée, en plus de sa possibilité bien utile de pouvoir être désassemblée afin d'extraire le battant (ce que la charnière ne permettrait pas).

En règle générale, on place un minimum de 2 gonds (charnières ou paumelles) par fenêtre et 3 pour une porte-fenêtre. Bien que la charge d'une fenêtre soit toujours supportable par une paumelle invisible (classiquement 40 kg, mais on peut aller jusqu'à 300 kg), c'est bien plus la rigidité du panneau qui est maintenue par le nombre plus élevé de gonds, paumelles ou charnières.L'entretien des gonds, charnières et paumelles est simple et identique quel que soit le modèle et le matériau : un simple maintien d'un minimum de lubrifiant sur le gond afin d'éviter l'oxydation qui rendrait le mouvement bruyant, puis le durcirait avec le temps jusqu'au grippage complet.

Lorsque un gond vieillit, il s'use et souvent permet un jeu qui n'existait pas jusqu'alors. L'ouvrant bat un peu sur son dormant ou la fenêtre s'affaisse. Il est possible d'acheter des rondelles de surélévation de gond qui sont vendues en fonction du diamètre. Certaines sont mêmes anti-bruit, car recouvertes de Téflon®. L'addition de rondelles permet alors de rattraper le jeu qu'a pris un gond. Bien évidemment, pour placer ces rondelles il faut que le gond soit accessible et donc qu'il réside sur une paumelle (démontable).

Lire l'article Ooreka

Gond fenêtre : choix et pose

Deux cas de figure se présentent selon qu'on construit soi-même un assemblage ou que l'on souhaite remplacer un ou plusieurs gonds sur une fenêtre.

En création, à moins de posséder la technique et le matériel (défonceuse) pour créer les réservations nécessaires à la pose de gonds invisibles, on se tourne plutôt vers des gonds, paumelles et charnières à poser en applique.

En rénovation ou en remplacement d'un gond abîmé ou endommagé, il est prudent de remplacer les deux ou trois éléments en même temps plutôt qu'un seul (si l'un s'est abîmé, les autres ont subi les mêmes traitements et en ont sûrement souffert). On choisit alors des gonds, paumelles ou charnières à l'identique, surtout en termes de fixation (applique ou feuillure), de dimensions, de forme, mais surtout de matériau.

Le choix est le suivant :

  • Fixation : généralement à visser (en applique ou en feuillure) dans les fenêtres en bois, PVC et aluminium, elle peut être à souder sur les huisseries en acier.
  • Dimensions et formes : à choisir à l'identique, surtout lorsqu'il s'agit d'une paumelle invisible qui doit se placer dans les réservations de feuillure sur le dormant et sur l'ouvrant. Attention à la forme : équerre, picarde, queue d'aronde en S ou en T...
  • Matériau : métallique en général, mais en différents métaux (laiton, acier zingué, acier bichromaté, inox, aluminium).
Lire l'article Ooreka

Gond fenêtre : les prix

À moins de 2 € déjà, on peut acheter de nombreux gonds et paumelles pour équiper les fenêtres classiques, notamment en bois et en PVC. Dès lors que l'on cherche une finition spécifique (noir de ferronnerie, laiton, picarde à nœud, dorée, etc.), les prix grimpent jusqu'à près de 70 €.

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h

Fenêtres

Fenêtres : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, la pose et l'entretien
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Conception

Sommaire

Pour quelle pièce ?

Fenêtre de cave

Divers

Voir 1 article de plus